Étude : le baromètre 2018 des médias sociaux en France

avril 11, 2018

Les débuts de l’année 2018 ont été marqués par de véritables séismes du côté des réseaux sociaux. Le scandale de Facebook qui secoue encore des millions d’utilisateurs réinterroge profondément les usages sociaux en ligne et l’étude Social Life 2018 de Harris Interactive le prouve.

Une inquiétude forte mais des usages soutenus

Menée sur plus de 2100 personnes pendant le mois de février 2018 (avant la révélation du scandale Cambridge Analytica), l’étude de l’institut révèle que les « socionautes » français se soucient de plus en plus de la protection de leurs données. Selon Harris Interactive, 83% pensent que les réseaux sociaux occupent une place beaucoup trop importante dans leur vie quotidienne.

Ce n’est pas pour autant que la consommation des réseaux sociaux se réduit : la tendance est toujours à un usage soutenu puisque 80% des utilisateurs ont été actifs sur un média social dans les 30 derniers jours, 75% sur les réseaux sociaux et 61% sur des applications de messagerie. De plus, 1 millennial (entre 15 et 35 ans) sur 2 se dit atteint du « Fear of Missing Out », la peur de rater quelque chose s’il ne se connecte pas aux réseaux sociaux.

Les utilisateurs toujours plus proches des marques

L’institut Harris Interactive note également une nette propension des utilisateurs à vouloir entrer directement en contact avec les marques via les plateformes sociales. Pour 56% des Millenials il est en effet capital de contacter une marque sur messagerie, notamment via les chatbots, outils relationnels qui ont le vent en poupe ces derniers temps. L’étude précise que, bien souvent, ces interactions ont lieu « en post-achat, pour effectuer un suivi de commande ou pour de l’assistance SAV auprès de retailers ou d’entreprises de services. »

On remarque également que, si le contenu textuel se porte encore bien, les tendances se dirigent inexorablement vers des formats non-verbaux avec les images, les GIFs, la vidéo, les emojis et les stories qui deviennent un véritable moyen d’expression à part entière. « D’où l’importance pour les marques d’adopter ces nouveaux formats dans leur communication à destination de cette jeune audience » note Harris Interactive.

Facebook toujours devant, mais pour combien de temps ?

Si même avec une polémique aussi forte que celle de Cambridge Analytica il semble improbable que Facebook perde brusquement ses 2 milliards d’utilisateurs, on sent tout de même que le vent est en train de tourner pour la plateforme sociale. Elle reste en effet n°1 des usages avec 61% d’actifs parmi les internautes français et 44% d’utilisateurs sur Messenger, mais les applications comme YouTube (31%), WhatsApp (24%) et Instagram (20%) prennent du galon.

Côté influenceurs, ils sont suivis par 30% des socionautes et 54% des millennials dont 37% se déclarent près à passer à l’achat d’un produit recommandé par l’une de ses idoles. En retour, ils exigent une totale transparence de la part des influenceurs sur les contenus sponsorisés et leur rémunération. « Une nécessité donc pour les annonceurs d’établir une relation de confiance avec son audience dans le cadre de partenariats avec ces puissants relais. » complète Harris Interactive.

 

Agence de communication Agence LDP - panorama

Source : Blog du modérateur

Étude : le baromètre 2018 des médias sociaux en France