Sur YouTube, les marques françaises manquent de punch

22 avril 2018

Le baromètre TubeReach analyse la vitalité de 500 marques sur la plateforme YouTube. Pour les chaînes françaises, tout reste à faire !

Entre le média et le réseau social, la plateforme YouTube est de plus en plus prisée des jeunes et est le terrain de jeu favori de nombreux influenceurs. Les marques ont donc tout intérêt à développer les stratégies de leurs chaînes YouTube pour séduire les consommateurs. Le baromètre TubeReach attribue une note sur 100 à chaque chaîne selon son dynamisme (nombre de publication, fréquence…) et son engagement organique (interactions avec la communauté, visibilité…). Les résultats du premier trimestre 2018 révèlent que les chaînes YouTube françaises ont bien du chemin à faire. Sur les 500 étudiées, seulement 5 obtiennent un score supérieur à 50/100. Même celles qui atteignent les sommets du classement ont une marge de progression importante.

Classement général
Loin devant les autres marques, Sephora conserve sa première place avec un score de 76/100. La chaîne française de l’enseigne propose de nombreux tutoriels beauté, des présentations de nouveaux produits ainsi que des mises en avant de rencontre avec des marques : des contenus engageants créés spécifiquement pour la plateforme.
En deuxième position, la marque Total obtient un score de 59/100. Les 34 vidéos publiées au cours du premier trimestre 2018 permettent à la chaîne de progresser dans le classement par rapport à 2017. Orange France atteint la troisième marche du podium, sans évolution par rapport à 2017. L’entreprise obtient également un score de 59/100 notamment grâce à la suite de sa série sur le foot intitulée Le 12ème homme.

Méthodologie
La baromètre TubeReach s’appuie sur les données Wizdeo Analytics, l’un des 5 membres du YouTube measurement program. Le score de vitalité, noté sur 100, tient compte du niveau d’activité de la chaîne, du nombre de publication, de sa visibilité organique, de l’audience naturelle de ses vidéos, de son engagement organique et les interactions avec la communauté de la marque.

Source : L’ADN & TubeReach

Sur YouTube, les marques françaises manquent de punch