Tous romantiques pendant le couvre-feu

16 octobre 2020

 

Mes che(è)r(e)s compatriotes, vous aviez peur d’avouer vos sentiments réels, vous préfériez jouer aux durs, aux pragmatiques, passer pour des êtres terre à terre, alors qu’en fait vous étiez… romantiques, tout comme Schubert, Schumann, Mendelssohn, Brahms, Musset, Lamartine ou Vigny. C’est ce que révèle le tout récent sondage réalisé par Opinionway pour Happn.

 

Si quelque 80% des Français estiment que l’époque actuelle ne se prête pas au romantisme, 64 % s’estiment pourtant être romantiques. 60 % affirment qu’il est possible d’avoir « plusieurs ‘’Grand-amour’’ », 88 % qu’ « il faut avoir vécu au moins une belle histoire d’amour dans sa vie » et 74 % que « nos histoires d’amour ne sont pas moins belles que celles qu’ont connues nos parents ».

 

 Des chiffres que j’avais envie de partager avec vous pour vous mettre un peu de baume au cœur dans ce monde de brutes, tourmenté par le Covid. À méditer lors de vos longues soirées d’automne -et peut-être d’hiver- entre 21 h et 6 h, en écoutant avec l’être aimé(e) votre morceau préféré.

 

Et si le couvre-feu était une occasion de partager des moments romantiques ? Voilà un argument auquel Emmanuel Macron n’avait certainement pas pensé l’autre soir…

 

 

 

 





source : www.influencia.net

agence de communication à Rennes

Tous romantiques pendant le couvre-feu
Mot clé :